Page d'Accueil
bas du menu



Contact

Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon
55 rue du Maréchal Maunoury
28130 Maintenon
Tél : 02 37 27 50 34
Fax : 02 37 23 12 47



Accueil > Découvrir la communauté > Patrimoine > Maintenon > Vauban, bâtisseur du canal (...)

Vauban, bâtisseur du canal Louis XIV

Caractéristique de notre territoire, les "Terrasses" et les vestiges de l’aqueduc, voulus par Louis XIV et restés inachevés, ont donné leur nom à la communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon.



C’est une excavation vieille de trois cents ans servant de décharge le long du canal oublié, qui a été le point de départ en 1976 de L’Association pour l’Étude et la Sauvegarde des Vestiges du Canal Louis XIV, longtemps animée par Gabriel Despots, décédé en 2006.

Le canal commandé par le Roi Soleil à Vauban en 1684, devait détourner les eaux de l’Eure à partir de Pontgouin jusqu’aux fontaines du château de Versailles. Pour le tricentenaire de la mort de Vauban, l’association lui a consacré une exposition.
Ce canal a posé son empreinte dans le nom même de notre communauté de communes avec “Les Terrasses”, appellation donnée à l’énorme remblai de terre devant recevoir le canal à ciel ouvert. Si cette bande rectiligne et l’aqueduc de Maintenon sont des vestiges connus de tous, la Grande et la Petite Voûte de Chartainvilliers (tunnels sous le remblai), les deux entonnoirs, la Grande Arche à Berchères-la-Maingot, près de Bouglainval, ou encore la Voise canalisée à Houx pour le convoyage de la pierre de chaux des carrières de Gallardon, se réservent plus discrètement aux seuls promeneurs. Un programme de mise en valeur de certains sites est en cours d’étude par le Pays Chartrain.


Surtout connu pour sa carrière militaire (44 batailles, 53 sièges, nombreuses fortifications de villes et de ports), l’ingénieur Vauban fut le maître d’œuvre de ce projet qui resta inachevé en 1692 et réalisa là un de ses rares ouvrages civils. Profondément touché par la misère du peuple, il plaidera vers la fin de sa vie, pour que le clergé et la noblesse soient soumis à l’impôt : “La Dîme Royale”. Aussi, devant une telle dépense pour la réalisation de cet ouvrage, Vauban a probablement dirigé les travaux du canal à contre cœur ! Imaginé grandiose par Louis XIV et son surintendant des bâtiments, le marquis de Louvois, l’aqueduc devait initialement être maçonné sur pas moins de 17 km ! En opposition, Vauban préconisait dès le début un aqueduc rampant avec le principe de siphons pour le franchissement des vallées des Larris et de l’Eure. Ainsi seuls certains ouvrages seraient en pierres et le reste constitué de levées de terre. La réponse de Louvois fut tranchée : “Il est inutile que vous pensiez à un aqueduc rampant, dont le Roi ne veut pas entendre parler. Si le mémoire ci-joint n’est pas suffisant pour vous en faire comprendre la raison, la volonté du Maître doit vous en empêcher de plus en parler” témoigne la lettre de Louvois. L’histoire nous apprend aujourd’hui que le projet défendu par Vauban avait été finalement retenu… Comme en témoignent les vestiges des siphons existants sur le terrain !

Références : « L’histoire du Canal Louis XIV de Pontgouin à Maintenon » (ouvrage paru en mai 2006) et entretien avec Jacques Galland, président de L’Association pour l’Étude et la Sauvegarde des Vestiges du Canal Louis XIV.

Lire également sur le même sujet : Pas de terrasses sans vallées…

Maintenon, page principale



adresses utiles
a vos agendas
bas agenda

Conception Café Noir