Page d'Accueil
bas du menu



Contact

Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon
55 rue du Maréchal Maunoury
28130 Maintenon
Tél : 02 37 27 50 34
Fax : 02 37 23 12 47



Accueil > Découvrir la communauté > Patrimoine > Maintenon > Le chemin de fer, du passé au

Le chemin de fer, du passé au présent

Sur le territoire de notre communauté de communes il existait quatre stations de chemin de fer.
Deux d’entre elles, Villiers-le-Morhier et Yermenonville se trouvaient sur une ligne aujourd’hui abandonnée, qui allait d’Auneau­ à Dreux, les deux autres toujours en acti­vité, celles de Maintenon et de Saint-Piat, se trouvent­ sur la ligne de Paris à Chartres bien connue de nombre d’entre nous.



La ligne à voie unique, longue de 50 km, qui reliait Auneau à Dreux via Maintenon, a été inaugurée en deux temps  : en août 1887 pour la section de Maintenon à Dreux et en avril 1892 pour celle d’Auneau à Maintenon.
Cette ligne traversait notre communauté de communes sur environ 13 km. Elle comportait trois stations  : une gare à Maintenon qui avait été ouverte en 1849, une gare à Villiers-le-Morhier ouverte en 1887 et une halte garde-barrière à Yermenonville ouverte en 1892. En 1909 plus de 150 000 voyageurs empruntaient cette ligne.

La gare de Villiers-le-Morhier, dès son ouverture, assura un double service voyageurs et marchandises. Au début six trains voyageurs quotidiens animaient la gare de Villiers. Très vite ils passèrent à huit, pour revenir dans les années 20 à six, et c’est en avril 1940 qu’eut lieu la dernière circulation d’un train voyageurs entre Maintenon et Dreux. L’activité voyageurs en gare de Villiers aura duré 53 ans. Cette fermeture du service voyageurs n’était pas due à la guerre, mais s’inscrivait dans le cadre de la mise en place du plan départemental de coordination rail-route avec l’ouverture par le Conseil général d’une ligne de car entre Maintenon et Dreux.
Le trafic marchandises, lui, allait perdurer jusqu’au début des années 70, alors que ne subsistait plus en exploitation que la section de ligne entre Maintenon et Nogent-le-Roi. Cette section fermera en 1989, et les rails seront déposés en 1995. Dès 1992 la commune­ de Villiers achetait à la SNCF l’ancien bâtiment voyageurs. Depuis le 1er Septembre 2007, après réhabilitation, l’ancienne gare connaît une nouvelle vie comme Maison des associations.

La halte de Yermenonville a toujours été ouverte au seul service voyageurs et ce pendant 44 ans de 1892 à 1936. Le service était assuré par huit trains quotidiens, ramenés là aussi à six dans les années 20. Si la cessation du service date de fin 1936, ce n’est qu’en 1938 que la section Auneau-Maintenon était officiellement fermée au trafic voyageurs, elle aussi dans le cadre du plan départemental de coordination rail-route.
Un service de cars était mis en place par le Conseil général entre Maintenon et Gallardon. En 1943 les rails étaient déposés, entre la bifurcation à la sortie du viaduc de Maintenon et Gallardon, sur réquisition des autorités allemandes pour récupération (selon certains anciens pour les besoins de construction d’ouvrages du mur de l’Atlantique…).
Cette halte est devenue depuis une maison d’habitation, propriété privée d’un particulier qui a su préserver les plaques Yermenonville et Chemin de Fer toujours à leur place d’origine.
La gare de Maintenon a été ouverte en Juillet 1849 dans le cadre de la mise en service de la ligne de Paris à Chartres, laquelle par la suite sera prolongée jusqu’au Mans, puis Rennes et Brest. En 1887 la gare de Maintenon était reliée à Dreux et en 1892 à Auneau.

Dès l’origine un double service commercial voyageurs et marchandises, ce dernier plus connu sous le nom de la Petite Vitesse, est assuré.
En 1909 est ouvert un embranchement particulier desservant une des plus importantes laiteries du département propriété de la Société Laitière Maggi.
L’électrification sous caténaires des voies de la gare date de 1937 et s’inscrivait dans le cadre de l’électrification de la ligne entre Paris et Le Mans au titre du plan Marquet de lutte contre le chômage lancé en 1934 .
En février 1944 la gare était entièrement détruite par l’explosion d’un train de munition, en particulier le bâtiment voyageur (BV) vieux de 95 ans et la laiterie Maggi, proche de la gare. Après plusieurs bombardements aériens entre mai et juillet, le viaduc en maçonnerie sur la Voise finissait par être définitivement inutilisable (22 arches détruites ou endommagées sur 30). En novembre 1944, un ouvrage provisoire permettait le rétablissement de la circulation des trains sur une voie unique. En 1946 le viaduc actuel en béton et en 1947 l’actuel bâtiment des v oyageurs (la gare pour les usagers) étaient mis en service. Cette gare voyageurs servit d’ailleurs de modèle pour la société Jouef qui s’en inspira pour créer un modèle réduit de gare.

Si l’activité marchandises cessait dès la fin des années 1980, le trafic voyageur se développait pour accompagner l’accroissement à la fois du nombre de travailleurs se déplaçant vers Paris et de scolaires empruntant quotidiennement le train.
Il y a 100 ans, Paris était au mieux à 1h21mn et 12 trains composés de voitures des trois classes s’arrêtaient quotidiennement en gare dans chaque sens. Aujourd’hui, le meilleur temps est de 45mn (presque moitié moins), le nombre de trains en semaine dans chaque sens est de 32 (environ deux fois et demi plus nombreux)… Quant à la 3e classe avec ses sièges en bois, elle a définitivement disparu.

Sur la ligne Paris-Chartres, la halte de Saint-Piat ouvrait en 1894 soit 49 ans après la gare de Maintenon. La receveuse en charge de la halte avait alors, comme sa collègue de Yermenonville, en plus de sa fonction commerciale de vente de billets pour la ligne, celle de garde barrière du passage à niveau jouxtant la halte. Il y a 100 ans, 9 trains quotidiens dans chaque sens s’arrêtaient en gare et il fallait 1h36mn pour se rendre à Paris.
Aujourd’hui, le meilleur temps pour Paris est de 51mn (baisse de près de la moitié), le nombre de trains en semaine dans chaque sens de 19 (plus du double) et le passage à niveau est maintenant automatique...
Ainsi s’achève notre rapide tournée des stations de chemin de fer sur le territoire de notre communauté de communes.

Villiers-le-Morhier, page principale
Maintenon, page principale
Saint-Piat, page principale
Yermenonville, page principale



adresses utiles
a vos agendas
bas agenda

Conception Café Noir