Page d'Accueil
bas du menu



Contact

Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon
55 rue du Maréchal Maunoury
28130 Maintenon
Tél : 02 37 27 50 34
Fax : 02 37 23 12 47



Accueil > Découvrir la communauté > Patrimoine > Yermenonville > Hélène Boucher, une héroïne (...)

Hélène Boucher, une héroïne modeste

Personnage marquant et héroïne incontestable de la première partie du 20e siècle, Hélène Boucher est inhumée à Yermenonville.



Ces quelques lignes n’ont pas la prétention de résumer la vie de notre héroïne, mais simplement de témoigner des valeurs qu’elle portait : modestie, simplicité, vaillance mais aussi audace et courage.

Hélène Boucher est née à Paris le 25 mai 1908.
Elle a passé une partie de son enfance à Boigneville, le hameau de Yermenonville situé à 2 km de la commune. Son père, architecte parisien né à Épernon, y avait acheté une maison.
Hélène aimait cet endroit où, même devenue jeune fille, elle séjournait fréquemment. En 1930, après un baptême de l’air à Orly, elle se prit de passion pour l’aviation.
À l’époque, peu de femmes étaient admises dans ce milieu majoritairement masculin et très fermé. À force de persévérance, elle obtint son brevet de pilote le 21 juin 1931. Puis elle acquit une notoriété certaine en s’engageant dans des courses, des compétitions d’acrobaties et dans une tentative réussie de record du monde féminin d’altitude pour avions légers, en août 1933 (5 900 mètres sur un avion Mauboussin de seulement 60 CV).

Elle est alors engagée chez Caudron-Renault, en tant que pilote de vitesse.
Le 8 août 1934, elle bat le record international de vitesse sur 1 000 km à 409 km/h de moyenne, puis le 11 août de la même année, aux commandes de son avion Caudron Rafale C 450, elle enlève le record de vitesse pure toutes catégories, sur circuit de 3 km, à 445,280 km/h, une vitesse effarante pour l’époque.
Elle est désormais reconnue par tous.
Trois mois plus tard Hélène Boucher trouvera la mort le 30 novembre 1934, à l’âge de 26 ans. Lors d’un vol d’essai, son avion Caudron Rafale s’écrase dans le Bois de la Croix, près de l’aérodrome de Guyancourt, dans les Yvelines, d’où elle avait décollé.

À titre posthume, elle reçut la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur et fut citée à l’Ordre de la Nation.
_Pour la première fois, le cercueil d’une femme fut exposé durant deux jours dans la chapelle Napoléon des Invalides, où une foule émue rendit hommage à celle que l’on surnommait déjà « La Jeune Fille de France ».
Les obsèques d’Hélène se déroulèrent solennellement le 4 décembre dans la chapelle Saint-Louis des Invalides, au milieu d’une foule très nombreuse où l’on remarquait la présence des personnalités les plus marquantes de l’aéronautique ainsi que des ministres.

L’inhumation eut lieu ensuite dans le cimetière de Yermenonville où son père, Léon Boucher, architecte, fit construire un imposant monument funéraire, dont il avait conçu les plans.

Il convient de dire également qu’Hélène a indéniablement marqué son époque, pour preuve les nombreuses écoles, lycées, places, rues et autres lieux, qui portent son nom dans notre pays. Elle demeure, pour nous tous, un bel exemple de persévérance, d’audace et de courage.

Repères chronologiques

  • 4 juillet 1930 - Baptême de l’air sur l’aérodrome d’Orly.
  • 18 juillet 1931 - Achète son 1er avion, un Avro-Cirrus.
  • 13 février 1933 - Raid Paris-Saïgon.
  • 2 juillet 1933 - 12 heures d’Angers, premier équipage féminin.
  • 2 août 1933 - Record du monde d’altitude féminin pour avions légers 2e catégorie (5 900 mètres avec un avion Mauboussin de 60 cv).
  • 8 juillet 1934 - Record du monde des 1 000 km sur avion léger avec une passagère.
  • 8 août 1934 - Record international de vitesse toutes catégories sur 1 000 km en monoplace (409,20 km/heure).
  • 11 août 1934 - Record féminin de vitesse pure sur 3 km (445,280 km/heure).


    Yermenonville, page principale


adresses utiles
a vos agendas
bas agenda

Conception Café Noir