Page d'Accueil
bas du menu



Contact

Communauté de Communes des Terrasses et Vallées de Maintenon
55 rue du Maréchal Maunoury
28130 Maintenon
Tél : 02 37 27 50 34
Fax : 02 37 23 12 47



Accueil > Découvrir la communauté > Patrimoine > Bouglainval > Bouglainval d’hier et d’aujourd

Bouglainval d’hier et d’aujourd’hui

Bouglainval, en plus d’être un charmant village de près de 800 âmes, paisible et à l’environnement préservé, présente un profil tout particulier. En effet, ce n’est pas un mais bien trois lieux de vie qui le composent.



Le bourg, lieu de rassemblement et cœur de son animation, a donné son nom au village. Bouglainval, c’est le bourg dans la vallée ! C’est ici chaque année que les fêtes et manifestations organisées par la mairie et les associations se déroulent.
Comme nombre de villages, l’école et l’église font figure de principaux bâtiments. Les premiers vestiges de cette dernière semblent dater du XIe siècle. C’est après 1977 que des familles (constituées ensuite en association, le “Manteau de Saint-Martin”) se sont mobilisées pour assurer la réfection de l’intérieur de l’église, qui ne pouvait plus accueillir, comme à l’origine, les baptêmes. La voute intérieure a donc pu être refaite et des travaux ont ensuite­ été entrepris sur les vitraux et le mobilier intérieur. La municipalité veille toujours aujourd’hui à l’entretien de ce lieu et de ses alentours.

Non loin de là, près de Berchères-la-Maingot, le hameau de Théléville héberge­ une partie des habitants. Le territoire de Théléville est situé sur le canal construit par Vauban pour alimenter le château de Versailles en eau et dont le plus beau témoignage reste l’aqueduc de Maintenon.
On peut aussi y apercevoir deux bornes dont l’histoire renvoie à la monarchie locale. En 1698, le duc d’Ayen, fils du duc de Noailles, épouse Françoise-Amble d’Aubigné, nièce de Madame de Maintenon. Il devient alors seigneur de Maintenon. Suite à un accord avec le Chapitre de Chartres, des bornes sont posées aux limites de leurs propriétés respectives. Les quatre autres bornes sont placées sur les communes de Chartainvilliers et Berchères.

Plus récent, le domaine du Grand Gland accueille, lui, plus d’un tiers des habitants de Bouglainval. Ce domaine résidentiel est créé par la municipalité en 1961, dans un petit-bois situé à un kilomètre du bourg, sur la route de Châteauneuf.

Dans ces trois lieux, au hasard des promenades, on peut s’amuser des noms donnés aux différentes rues. Certains évoquent les fermes ou autres lieux du village (Anville, Mare d’Arbout, Terrasses), d’autres le nom de certaines familles (Valpinçon, Eternys).
La vie du village fut aussi source de certaines appel­la­tions. Ainsi, la rue de la Côté aux Oies, où l’on pouvait trouver une mare qui servait de halte aux oies migratrices. Ou encore, la rue du Carcan, endroit où les voleurs et hérétiques étaient punis ou ligotés au pilori.
La rue des Ouches indique une parcelle enclose proche des bâtiments de fermes et consacrée aux cultures vivrières ou fourragères. La rue de la Ribotière n’est pas en reste : un lieu de ribote était souvent une auberge particulièrement renommée, à moins que la rue ne tienne son nom d’un endroit à groseilliers…
La rue des Tirailleurs enfin, entretient le souvenir des 11 soldats sénégalais tués à Bouglainval le 16 juin 1940, en tentant de ralentir l’avancée allemande.

Autant de lieux, autant de souvenirs, qu’habitants et familles de Bouglainval seront heureux de vous faire partager.

Lire également sur le même sujet : Le bourg dans le val

Bouglainval, page principale



adresses utiles
a vos agendas
bas agenda

Conception Café Noir